ENDURO GP ESPAGNE BRAVO NAMBOTIN

24 avril 2017 - 13:54

Enduro GP Spain 2017 - Supertest  

https://www.youtube.com/watch?v=AS6r4BnrupA

JOUR 1

https://www.youtube.com/watch?time_continue=8&v=Wq8uPc41hTg

EnduroGP en Espagne : Phillips roi d’Espagne 24/04/2017 · 2017, A LA UNE, ACTUS, Championnat du Monde, Communiqué de presse, COMPETITION, Enduro, enduro moto, MULTIMEDIA, Vidéos · 0 Commentaire

SAMEDI

Après la désormais fameuse Paijanne qui a ouvert la saison à la mi-mars, la caravane de l’EnduroGP a retrouvé un format d’épreuve plus classique avec le Grand Prix AMV Seguros d’Espagne disputé à Puerto Lumbreras au Sud de Murcia. Et après le froid, la neige et la glace de la Finlande, les 95 concurrents de cette deuxième manche du championnat du monde Maxxis FIM d’Enduro se sont affrontés sur un terrain aride et poussiéreux qui n’a cependant pas freiné l’ardeur de milliers de spectateurs qui se sont régalés du spectacle offert…

Auteur du meilleur temps hier soir lors de l’Akrapovic Super Test, l’officiel Beta, Alex SALVINI (I) n’a pas profité longtemps de son leadership provisoire car il chutait dès les premiers kilomètres de liaison et se relevait avec l’épaule gauche déboitée ! La catégorie EnduroGP perdait ainsi d’entrée l’un de ses principaux favoris qui rejoint à l’infirmerie, Mathias BELLINO (F – Husqvarna) et Antoine Basset (F – Gas Gas) blessés, eux, de longue durée. Toujours aussi facétieux et malgré un Akrapovic Super test qu’il a déjà oublié, le champion en titre Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco), essorait la poignée de gaz dès les premières spéciales et entamait un long mano à mano avec ses compères Anglo-Saxons, Steve HOLCOMBE (GB – Beta) et Nathan WATSON (GB – KTM).

Les Anglo saxons dominent l’EnduroGP !

Ce trio occupait les premières positions de l’EnduroGP tout au long de la journée malgré les coups d’éclats des français Loïc LARRIEU (Yamaha) et Christophe NAMBOTIN (KTM)… Et la bataille fut incroyable entre tous ces ténors de l’EnduroGP ; Jugez en : 18 centièmes d’écart après la Spéciale 6… 1 seconde 20 centièmes après l’Enduro Test 8…pour un succès à l’arrachée du protégé de Fabrizio Azzalin qui est aussi décontracté dans la vie qu’il est enragé au guidon de sa Sherco officielle… « Bien sûr « happy » de ma victoire et cela m’a rappelé mes succès acquis ici en 2013 chez les juniors…mais Steve m’en a vraiment fait voir ! » Steve HOLCOMBE opposa une splendide résistance au tasmanien mais perdit le contact de celui-ci dans la spéciale 9 qui fut donc le tournant de la course. Nathan WATSON monte, dans la douleur, sur la 3eme marche du podium et a montré une pointe de vitesse redoutable même s’il dû en fin de course repousser l’assaut final d’un Christophe NAMBOTIN des grands jours… « Oui, je roule sous infiltration depuis la Finlande à cause de problèmes ligamentaires au poignet et j’ai accumulé les chutes au 3eme tour en raison de ce problème » nous avouera le grand blond de chez KTM à l’arrivée. Loïc LARRIEU termine 5eme et pourra se mêler à la lutte pour le titre dès qu’il aura évacué cette maudite pression qui lui joue de mauvais tours… dans le premier tour ! Ensuite, lorsque l’officiel Yamaha lâche les chevaux il est incontestablement du calibre des PHILLIPS, HOLCOMBE et consorts… Cristobal GUERRERO (E – Yamaha) en vieux briscard fait vibrer ses supporters Andalous avec une probante 6eme place devant le Catalan Jaume BETRIU (KTM) qui est toujours aussi discret dans le paddock qu’efficace au guidon de sa KTM. Bien parti Giacomo REDONDI (I – Honda Red Moto) ne peut faire mieux que 8eme devant le Finlandais Antti HELLSTEN (Husqvarna) qui a remplacé avec brio Mathias BELLINO au sein du team Husqvarna Factory, même s’il perd pour un petit point sa place de leader du championnat. Deny PHILIPPAERTS (I – Beta Boano) s’offre un mérité TOP 10 devant Christophe CHARLIER (F-Husqvarna) qui n’est pas récompensé de ses efforts après un début de course intéressant en raison d’une très grosse chute dans la Cross test du 2eme tour.

JOSEP GARCIA déjà victorieux en E2 !

Il avait surpris tous les observateurs en Finlande en scorant une superbe 2eme place le premier jour car du haut de ses 20 ans, personne ne donnait cher des chances de Josep GARCIA (E – KTM) en Enduro 2. Et bien aujourd’hui le catalan a atomisé la catégorie Enduro 2 empochant 6 spéciales sur 10 après avoir mené la course de bout en bout. Quelle révélation que ce jeune « Dandy » fluet et timide qui est l’incroyable révélation de ce début de saison et qui se pose d’ores et déjà comme le digne successeur d’un certain Ivan CERVANTES … « Je suis autant surpris qu’heureux de devancer des pilotes de la temps de REMES ou des frères MCCANNEY et j’avoue que le soutien du nombreux public m’a beaucoup aidé…mais je garde les pieds sur terre et je dois rester concentré, et confirmer dès demain ! ». Les jeunes ont pris le pouvoir en E2 à Puerto Lumbreras car le Champion du monde Junior 2015, Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) a lui aussi été très brillant et constant et termine 2eme devant le champion du monde en titre Eero REMES (SF – TM) qui a été malmené tout au long des 3 tours du circuit de la région de Murcia. Belle surprise également avec la résurrection de Jonathan BARRAGAN (E – Gas Gas) qui remporte même une spéciale et termine très bon 4eme devant les deux officiels Husqvarna Pascal RAUCHENECKER (A) et Danny MCCANNEY (GB) qui occupa longtemps la 3eme position.

Adulée sur ses terres, Laia SANZ (E – KTM) bénéficiait bien évidemment de la ferveur du public de Puerto Lumbreras et abordait cette ouverture de la saison pour l’Enduro Women en grande favorite ! Mais si la Catalane s’impose aujourd’hui, elle le doit surtout à la chute de sa grande rivale Maria FRANKE (D – KTM) qui perdit près de 30 secondes dans la dernière Enduro test alors qu’elle occupait la tête de la catégorie depuis la matinée. La championne d’Allemagne, issue du moto Cross depuis 2 saisons, avait fini 2016 en trombe et confirme ainsi son ascension et ses ambitions afin de faire trébucher la reine Laia…Habituée du haut du classement, Jane DANIELS (GB – Husqvarna) complète le podium de peu devant la Finlandaise Sanna KARKKAINEN (KTM) et la « puce » Espagnole Mireia BADIA. Jessica GARDINER (AUS – Yamaha) déçoit quelque peu et ne finit que 6eme devant Valérie ROCHE (F – Sherco) alors que Juliette BERREZ (F – Yamaha) abandonna rapidement car insuffisamment rétablie d’une lourde chute contractée lors d’un essai en Vitesse il y a 3 semaines.

SORECA, patron chez les Juniors ?

C’est également un trio prometteur qui a animé la journée chez les Juniors avec la victoire de Davide SORECA (I – Honda Red Moto) à l’issue d’une belle bagarre avec le britannique Brad FREEMAN, néo protégé de Jarno BOANO au sein du Team Beta Costa Ligure. Le pilote Honda Red moto se pose incontestablement en favori de cette catégorie des moins de 23 ans. Mikael PERSSON (S – Yamaha) se classe troisième mais a concédé trop de temps dans une chute afin de pouvoir jouer la gagne. Kirian MIRABET (E – Sherco) occupait aussi le podium avant de partir à la faute dans la dernière Maxxis Cross test alors que le leader du championnat, Eemil POHJOLA (SF – Husqvarna), longtemps remarquable 5eme, chuta lourdement dans une liaison du dernier tour et était relevé, tout comme SALVINI, avec une épaule blessée.

Les tifosi se sont consolés avec la victoire du jeune transalpin de Vicenza Andrea VERONA (I – TM), en FIM Youth 125cc, le jour même où il fête ses 18 ans pour son seulement 3eme Grand Prix. Beau cadeau que s’est fait lui-même ce jeune homme pétri de qualités. Le podium est complété par le jeune Chilien de Santiago, Ruy BARBOSA (Husqvarna Zanardo) qui réalise un beau finish et termine 2eme devant le prometteur espoir français Loïc LE QUERE (TM XCENTRIC) qui méritait pourtant mieux car il passa la plupart de la journée en deuxième place !

DIMANCHE

La 2eme journée du Grand Prix AMV Seguros d’Espagne a été palpitante et pleine de rebondissements avec 3 pilotes qui terminent en 1 seconde et 17 centièmes dans la catégorie reine de l’EnduroGP… Mais les rebondissements ont surtout été depuis hier soir du côté de l’organisation générale de l’épreuve. Une épreuve fortement remise en question par l’intransigeance de la police de l’environnement locale !

En effet depuis hier soir, les hélicoptères et les « gendarmes verts » tournaient au dessus de Puerto Lumbreras et désiraient tout simplement interdire et annuler la 2eme journée de course ; ni plus ni moins ! Après maintes négociations, un accord était finalement trouvé avec la réduction de la course et un 3eme tour amputé des deux dernières spéciales. Las, les hélicoptères reprenaient leur ballet sur le tracé du Moto Club Nogalte aux environs de 13.30 et imposaient la neutralisation totale du 3eme tour. Les raisons ? La poussière dégagée était, à leurs yeux, trop importante et les dégâts occasionnés au tracé lors du passage des motos trop importants. Sans entrer dans de vaines polémiques, il y a quand même lieu de s’inquiéter sérieusement du pouvoir très important accordé à ces organismes environnementaux qui par contre ne représentent qu’une très faible frange de la population. Et s’inquiéter aussi pour le devenir de notre sport favori qui est malmené par de telles décisions restrictives. Mais par contre, nous devons fermer les yeux sur les centaines de litres de carburant brulés en quelques minutes dans un bruit assourdissant par ces monstres du ciel sur une ville interloquée …

« La course la plus disputée de ma vie… »

Mais revenons à nos Enduristes car même si l’épreuve fut écourtée, elle n’en fut pas moins passionnante et nous délivra un final exceptionnel ! «Ce matin j’ai eu du mal à me réveiller et j’avais déjà concédé 11 secondes à l’issue des deux premiers chronos… » En effet, Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) fut long à mettre le « turbo » et laissa Steve HOLCOMBE (GB – Beta) occuper la tête de la course à l’issue du premier tour devant un très bon Christophe NAMBOTIN (F – KTM). Par contre Nathan WATSON (GB – KTM) renonçait rapidement en raison d’une trop forte douleur au poignet (tendinite). Mais dès la spéciale Technomousse Xtrem, la « bête Australienne » (105 kilos sur la balance !) entama une remontée opiniâtre et efficace. A l’approche du dernier chrono, Steve HOLCOMBE menait toujours la danse avec seulement 1 seconde 11 d’avance sur l’officiel Sherco et un peu plus de 2 secondes sur Christophe NAMBOTIN. Pourtant c’est Loïc LARRIEU (F – Yamaha) qui réalisait le meilleur temps des deux derniers test, pour un baroud d’honneur cependant trop tardif pour lui permettre d’accrocher le podium (il termine 4eme à seulement 6 secondes du vainqueur). Steve HOLCOMBE sortait le premier de cette spéciale finale en 7’16’’42… et dans un rush final rageur PHILLIPS scorait 7’14 “14 ; suffisant pour devancer le britannique d’1 seconde 17 centièmes. Restait le « vieux briscard » Christophe NAMBOTIN dont on pouvait suivre le léger panache de poussière serpentant à pleine vitesse au milieu des orangeraies. Le verdict tombait : 7’13’’00 pour l’officiel KTM… qui s’inclinait donc de 29 misérables centièmes de seconde. Rageant !? «C’est pas grave. Je suis quand même satisfait de ma performance… » Commentait NAMBOT’ à l’arrivée … «Mais je ne suis pas encore au meilleur de mon potentiel et nous avons beaucoup de travail encore avec la moto afin que je me sente pleinement en confiance et puisse retrouver toutes mes sensations. J’espère que le binôme pilote/moto sera au point dès le Grand Prix d’Italie ! ».
Avec ce superbe doublé acquis sur les terres espagnoles, Matthew PHILLIPS conforte donc de quelques petits points sa position de leader du championnat … « C’est la course la plus disputée que j’ai jamais courue de ma vie et c’était vraiment très excitant. Je me suis jeté comme un malade sur le finish du dernier test ! »

REMES remet les pendules à l’heure !

Cette catégorie EnduroGP est décidément passionnante, car même si les rangs sont clairsemés avec (déjà !) de nombreux blessés (BELLINO, BASSET, SALVINI, WATSON…) cela permet à des pilotes comme le sympathique Christophe CHARLIER (F – Husqvarna) de s’affirmer tout doucement tout en confirmant sa progression avec un prometteur 5eme rang acquis devant Cristobal GUERRERO (E – Yamaha). Le champion du monde Juniors 2016, Giacomo REDONDI fait briller les couleurs de sa 450 Honda Red Moto avec une bonne 7eme place obtenue devant Jaume BETRIU (F – KTM) et Antti HELLSTEN (SF – Husqvarna).

Héros du public local hier après sa brillante victoire en Enduro2, Josep GARCIA (E – KTM) débuta bien mal la journée à cause d’un moteur récalcitrant qui refusa de démarrer dans la minute impartie. La sanction de 10 secondes de pénalités tomba aussitôt. Malmené par la jeune garde tout hier, Eero REMES (SF – TM) n’en demandait pas tant pour remettre les pendules à l’heure, ce qu’il fit sans coup férir avec 4 victoires de spéciale sur 7 et ce malgré le brio de ce diable de GARCIA, qui pourtant ne finira que 5eme après avoir accumulé par mal de chutes (mais aussi 2 victoires de spéciales). Très réguliers les MCCANNEY Brothers montent pour la première fois ensemble sur le podium avec en particulier le benjamin Jamie (GB – Yamaha) très en verve et totalement remis de ses blessures contractées en 2016. Il faudra compter avec lui pour le titre. Quand à l’ainé Danny (GB – Husqvarna) il revient lui aussi au meilleur de sa forme au bon moment. Pourtant c’est Jonathan BARRAGAN (E – Gas Gas) qui se montra le plus surprenant dans cette catégorie E2 puisqu’il manque le podium longtemps promis à cause d’une lourde chute dans la dernière Enduro Test, non sans avoir lui aussi gagné une spéciale. Et tout le paddock de se réjouir du retour au plus haut niveau de BARRAGAN et surtout du Team Gas Gas désormais managé par Miki ARPA.

Inquiétudes venues du ciel…

Grosse baston également chez les JUNIORS avec la première victoire en GP du « rookie » britannique Brad FREEMAN (Beta Boano) qui a été intouchable tout au long de la journée et qui s’annonce donc comme un sérieux client pour le titre. Un titre que convoitent bien évidemment Mickael PERSSON (S – Yamaha) 2eme et Davide SORECA (I – Honda Red moto) 3eme. Matteo CAVALLO (I – Beta Boano) et Kirian MIRABET (E – Sherco) auront du mal à contrer ce trio malgré leurs belles performances du jour (4eme et 5eme)
Graine de champions encore en FIM Youth 125cc avec le même résultat que la veille qui voit le doublé du juvénile espoir transalpin Andrea VERONA (I – TM) devant le chilien Ruy BARBOSA (Husqvarna) et le français Leo LE QUERE (TM). Mais les jeunes espagnols ISCLA et TOMAS FONT (Husqvarna) ou encore le Finlandais SVARD (Husqvarna Kytonen) seront à suivre dès le prochain GP.
Maria FRANKE (D – KTM) est encore passée à côté dans cette 2me journée de l’Enduro Women même s’elle vira en tête à la mi course… Mais rien à faire pour contrer Laia SANZ (E – KTM) qui s’installe ainsi en tête du championnat. Et comme hier, Jane DANIELS (GB – Husqvarna) complète le podium alors que Jessica GARDINER (AUS – Yamaha) se rachète d’une première journée moyenne en terminant 4eme.

Que nous réservera le prochain Grand Prix qui se disputera dans la splendide cité Italienne de Spoleto à une heure à peine de Rome ? Un autre doublé de PHILLIPS ? Un nouvel exploit de GARCIA ? SORECA, VERONA et les Italiens déchaînés devant leur public ? Réponses les 28 et 29 Mai… et si possible sans les hélicos et les extrémistes verts !

 

Commentaires